KATIA-KAMELI©margotmontigny-4765WEB

Katia Kameli

© Margot Montigny

Auteure associée

Katia Kameli

Lili, la rozell et le marimba


Interrogeant les relations entre productions, savoirs locaux et création contemporaine, le cycle thématique Lili, la rozell et le marimba (création contemporaine et vernaculaire) s’accompagne d’une revue. Celle-ci a pour ambition de prolonger et d’élargir les questionnements soulevés par les artistes invité·e·s dans le cadre des expositions et des résidences qui jalonnent le cycle.

Pour élaborer ses contenus, un comité éditorial composé de Lotte Arndt, Jean‑Roch Bouiller, Baptiste Brun, John Cornu, Katia Kameli, Sophie Kaplan et Émilie Renard se réunit régulièrement tout au long du cycle. Qu’ils soient artistes, chercheur·se·s ou commissaires, les membres de ce comité partagent un même dessein d’attention à l’autre et à l’autrement, en même temps qu’ils se distinguent par des champs de recherche et des points de vue parfois éloignés.

La pratique de Katia Kameli, artiste et réalisatrice franco-algérienne, repose sur une démarche de recherche : le fait historique et culturel alimente les formes plurielles de son imaginaire plastique et poétique. Elle se considère comme une « traductrice ». La traduction n’est pas un simple passage entre deux cultures ni un simple acte de transmission, mais
fonctionne aussi comme une extension de sens et de formes. L’acte de traduction déconstruit la relation binaire et parfois hiérarchique entre la notion d’original et de copie. Une réécriture des récits apparaît au sein de son travail. Elle met en lumière une histoire, globale, faite de frontières poreuses et d’influences réciproques afin d’ouvrir une voie réflexive et
génératrice d’un regard critique sur le monde.

Katia Kameli est diplômée de l’école nationale des beaux-arts de Bourges et a suivi le post-diplôme le Collège-Invisible à l’école supérieure d’arts de Marseille.

Son travail a trouvé une visibilité et une reconnaissance sur la scène artistique et cinématographique internationale et a été montré lors d’expositions personnelles : She Rekindled the Vividness of the Pastla, Kunsthalle Münster, 2019 ; À l’ombre de l’étoile et du croissant, centre régional de la photographie Hauts-de-France, Douchy-les-Mines, 2018 ; Stream of Stories, chapitre 5, les Ateliers de Rennes, biennale d’art contemporaine, 2016 ; What Language Do You Speak Stranger?, The Mosaic Rooms, London, 2016 ; Taymour Grahne Gallery, New York, 2014.

Elle a également participé à de nombreuses expositions collectives : biennale de Dakar, 2018 ; les Ateliers de Rennes, 2018 ; Platforma Festival, Newcastle, 2017 ; Global Players, biennale für aktuelle fotografie Kunstverein Ludwigshafen, Mannheim, 2017 ; Cher(e)s Ami(e)s, Centre Pompidou, Paris, 2016 ; Made in Algeria, Mucem, Marseille, 2016 ; Entry Prohibited to Foreigners, Havre Magasinet, Boden, Suède, 2015 ; Higher Atlas, biennale de Marrakech, 2012.

Ses films ont été aussi diffusés en salle et dans de nombreux festivals : MK2 Beaubourg, Cinémathèque française, Utopia Bordeaux, Cinemed, Gulbenkian, IFFR Rotterdam. Ses œuvres font parties des collections suivantes : musée national d’Art moderne / Centre Georges Pompidou, centre national des Arts plastiques, Frac Hauts-de-France, Frac Poitou-Charente et Frac PACA.



LLLRLM_vert

Revue

Lili, la rozell et le marimba

Lotte Arndt, Jean-Roch Bouiller, Baptiste Brun, John Cornu, Katia Kameli, Sophie Kaplan, Émilie Renard

2019-2021