ouverturesalgeriennes_01

vue de l’exposition Ouvertures algériennes, créations vivantes, La Criée centre d’art contemporain, Rennes, 2003

photo : Benoît Mauras

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

vue de l’exposition Ouvertures algériennes, créations vivantes, La Criée centre d’art contemporain, Rennes, 2003

photo : Benoît Mauras

ouverturesalgeriennes_05

vue de l’exposition Ouvertures algériennes, créations vivantes, La Criée centre d’art contemporain, Rennes, 2003

photo : Benoît Mauras

ouverturesalgeriennes_06

Farid Redouani, Mahchar, vue de l’exposition Ouvertures algériennes, créations vivantes, La Criée centre d’art contemporain, Rennes, 2003

production : La Criée centre d’art contemporain, Rennes

photo : Benoit Mauras

sahnoun_01

Samira Sahnoun, Voiles à l’écoute du vent, vue de l’exposition Ouvertures algériennes, créations vivantes, La Criée centre d’art contemporain, Rennes, 2003

production : La Criée centre d’art contemporain, Rennes

photo : Benoit Mauras

sedira_01

Zineb Sedira, Untitled, vue de l’exposition Ouvertures algériennes, créations vivantes, La Criée centre d’art contemporain, Rennes, 2003

Zineb Sedira © Adagp, Paris 2018

production : La Criée centre d’art contemporain, Rennes

photo : Benoit Mauras

ouverturesalgeriennes_07

Farid Redouani, Cellule, vue de l’exposition Ouvertures algériennes, créations vivantes, La Criée centre d’art contemporain, Rennes, 2003

production : La Criée centre d’art contemporain, Rennes

photo : Benoit Mauras

attia02

Kader Attia, Correspondance, capture vidéo, 2003

Kader Attia © Adagp, Paris 2018

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

vue de l’exposition Ouvertures algériennes, créations vivantes, La Criée centre d’art contemporain, Rennes, 2003

photo : Benoît Mauras

sahnoun_03

Samira Sahnoun, Voiles à l’écoute du vent, vue de l’exposition Ouvertures algériennes, créations vivantes, La Criée centre d’art contemporain, Rennes, 2003

production : La Criée centre d’art contemporain, Rennes

photo : Benoit Mauras

ouverturesalgeriennes_09

Farid Redouani, Dans un cercueil, vue de l’exposition Ouvertures algériennes, créations vivantes, La Criée centre d’art contemporain, Rennes, 2003

production : La Criée centre d’art contemporain, Rennes

photo : Benoît Mauras

ouverturesalgeriennes_17

Kader Attia, Correspondance, capture vidéo, 2003

Kader Attia © Adagp, Paris 2018

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

vue de l’exposition Ouvertures algériennes, créations vivantes, La Criée centre d’art contemporain, Rennes, 2003

photo : Benoît Mauras

ouverturesalgeriennes_11

Farid Redouani, Cellule, vue de l’exposition Ouvertures algériennes, créations vivantes, La Criée centre d’art contemporain, Rennes, 2003

production : La Criée centre d’art contemporain, Rennes

photo : Benoit Mauras

ouverturesalgeriennes_12

Farid Redouani, Cellule, vue de l’exposition Ouvertures algériennes, créations vivantes, La Criée centre d’art contemporain, Rennes, 2003

production : La Criée centre d’art contemporain, Rennes

photo : Benoit Mauras

ouverturesalgeriennes_15

vue de l’exposition Ouvertures algériennes, créations vivantes, La Criée centre d’art contemporain, Rennes, 2003

photo : Benoît Mauras

sedira_02

Zineb Sedira, Untitled, vue de l’exposition Ouvertures algériennes, créations vivantes, La Criée centre d’art contemporain, Rennes, 2003

Zineb Sedira © Adagp, Paris 2018

production : La Criée centre d’art contemporain, Rennes

photo : Benoit Mauras

attia01-2

Kader Attia, Correspondance, capture vidéo, 2003

Kader Attia © Adagp, Paris 2018

Exposition

Ouvertures algériennes, créations vivantes

Kader Attia, Khaled Belaïd, Farid Redouani, Samira Sahnoun et Zineb Sedira


Ouvertures algériennes, créations vivantes réunit cinq artistes contemporains d’origine algérienne, deux résidant en Europe – Kader Attia à Paris, Zineb Sedira à Londres – et trois vivant à Alger : Khaled Belaïd, Farid Redouani, Samira Sahnoun. Cette correspondance géographique et culturelle entre l’Algérie et l’Europe autorise une mise en regard passionnante d’expériences esthétiques, d’histoires personnelles/collectives partagées ou/et différentes.

L’exposition rassemble des oeuvres relatives à la peinture, la photographie, la vidéo et l’installation qui offrent un aperçu de la création vivante au regard des liens qui se nouent entre l’Algérie et la France. Les oeuvres choisies abordent cette question de l’identité et de l’ouverture culturelle algérienne selon différentes stratégies visuelles :

le portrait et l’étude de correspondances culturelles entre l’Algérie et la France tels que les diaporamas de Kader Attia donnant à voir les liens de vie entre des algériens résidant à Garges-les-Gonesses, cité située en banlieue de Paris, et ceux vivant à El Eulma, village près d’Alger.

le journal visuel comme les triptyques photographiques de Khaled Belaïd juxtaposant des scènes de vie quotidienne à Alger mêlées d’événements festifs ou d’autres plus douloureux liés aux conditions de vie difficiles.

la peinture comme dans les tableaux saisissants de Farid Redouani qui représentent des portraits monochromes de visages et de corps enserrés dans d’étroits formats verticaux ou horizontaux à la manière de cellules de prison ou de cercueils.

le langage poétique et plastique à la manière du travail d’écriture de Samira Sahnoun sur des tissus tendus dans l’espace qui, de loin, peuvent faire penser à des formes géométriques propres à la culture visuelle algérienne, mais qui, de près, constituent des textes poétiques inspirés de l’oeuvre du célèbre écrivain révolutionnaire Kateb Yacine.

l’analyse critique mêlant le personnel au politique comme dans les installations et vidéos de Zineb Sedira questionnant les thématiques du genre, de la famille, de la mémoire.

Il est fondamental de souligner que si ces artistes traitent d’un fonds culturel algérien, le choix des oeuvres a été déterminé par deux orientations principales :

d’une part, ces artistes visualisent leurs propres expériences et questionnements de la société et de la culture algérienne contemporaine. Il ne s’agit pas ici de montrer des oeuvres répondant à une construction nostalgique occidentale de l’Orient, pas plus qu’il ne s’agit d’exposer des artistes algériens tentant d’adhérer aux codes esthétiques de l’histoire occidentale de l’art. Le propos est d’abord de montrer comment de jeunes créateurs algériens expriment visuellement une vie et une culture algérienne en transformation, avec tous les questionnements, doutes et ouvertures que cela suppose. Ou encore d’apprécier les allers-retours entre les arts visuels occidentaux et orientaux.

d’autre part, la pertinence des oeuvres de ces artistes ne réside pas dans la simple illustration de l’identité algérienne. Les oeuvres, par leurs formes et leurs contenus, excèdent la question de l’identité pour opérer par elles-mêmes en fonction de la qualité d’usage de tel ou tel médium artistique. En bref, ces oeuvres méritent et sont tout à fait susceptibles d’être exposées en dehors de ce fil directeur thématique qu’est l’Algérie contemporaine.



Catalogue

Ouvertures Algériennes, Créations Vivantes

Kader Attia, Khaled Belaïd, Farid Redouani, Samira Sahnoun, Zineb Sedira

2003

attia01-2

Œuvres produites

Kader Attia

  • Correspondance, 2003
belaid_01-2

Œuvres produites

Khaled Belaïd

  • Sans titre, 2002 – 2003
ouverturesalgeriennes_06

Œuvres produites

Farid Redouani

  • Mahchar, 2003
  • Dans un cercueil, 2003
  • Cellule, 2003
sahnoun_01

Œuvres produites

Samira Sahnoun

  • Voiles à l’écoute du vent, 2003
sedira_01

Œuvres produites

Zineb Sedira

  • Untitled, 2003