L'Oisive (Peter Shire Cover)

Félicia Atkinson

Félicia Atkinson, vue de l'exposition Spoken Word (une chanson parlée), La Criée centre d'art contemporain, Rennes, 2017 © Benoît Mauras

table, tabourets et sculptures
bois peint, bois, terre crue, caillou fil de chanvre, feutre, laine, balsa, pigment, craie à l'huile, pâte à modeler, fil de fer
100 x 100 x 67 cm

« Idle Hands are the devil’s playground » dit le dicton : les mains oisives sont le terrain de jeu du diable. Il s’agit ici de renverser le dicton et de faire l’éloge de l’oisiveté et de la piraterie.

J’ai pensé une table mi-bootleg (version pirate), mi-cover song (reprise) de deux tables du designer et artiste de Los Angeles Peter Shire, sur laquelle j’ai disposé un certain nombre de sculptures instantanées en terre crue et feutre peint, proposant aux publics un jeu sans règles ni usages particuliers. Cette table « mixée », « samplée » et les objets qui la recouvrent offrent aux visiteurs la possibilité de s’ennuyer ensemble, de partager du temps sans raison ni but, un peu comme quand on est sur internet et qu’on écoute des reprises de chansons connues ou des medleys sur Youtube, quand on joue à un jeu sur son téléphone portable, mais ici de manière complètement analogique et sans instructions, à travers le bois, la terre et le tissu.

production : La Criée centre d’art contemporain, Rennes

Pour aller plus loin