là-où-bavardent-les-ondoyantes-ElviaTeotski_2021

Elvia Teotski, 2021

Résidence de recherche

Là où bavardent les ondoyantes

Elvia Teotski

littoral breton


Lors de sa résidence de recherche en préparation de son exposition à La Criée centre d’art contemporain (prévue pour septembre 2021), Elvia Teotski mène une investigation sur la transformation des mondes vivants.

Formée en tant qu’agronome, l’artiste s’emploie à établir une cartographie des composantes environnementales, aidant à comprendre leur maillage, les cohabitations, les coévolutions et les perturbations. Elle investit l’espace mouvant où des formes de vie interdépendantes évoluent, se sédimentent et où l’activité humaine laisse des empreintes. Ainsi, elle place son attention à la lisière des activités agricoles et marines, en s’intéressant aux états fragiles et vulnérables et en expérimentant avec des formes malléables. À l’interface entre deux milieux, les algues y sont abordées comme des indicateurs sensibles qui accusent fortement l’impact des changements des conditions environnementales dans lesquelles elles évoluent.

Le projet actuel d’Elvia Teotski poursuit en l’élargissant son travail mené précédemment sur la plasticité et l’agentivité de matériaux organiques, et leur interaction dynamique avec des environnements changeants (À chaque jour sa surprise, 2018 ; Spleen microbien, 2015, installations évolutives en agar-agar). Lors de sa résidence, elle prend en compte l’histoire de l’économie des algues dans la région dans une perspective large, en allant à la recherche des vestiges de leurs usages tels que les fours à Goémon, encore présents dans le paysage, ou les documentations des récoltes d’algues sur le littoral dans la première moitié du XXe siècle. Elle investit le paysage comme le produit de sa culture, en constante transformation, souvent violente à partir de l’arrivée d’un mode d’exploitation intensif dans la deuxième moitié du XXe siècle. Outre les rencontres et échanges avec productrices et producteurs, pêcheur·euses, algoculteur·ices et chercheuses et chercheurs (de la station biologique de Roscoff) travaillant en écologie marine, la résidence permet une phase d’expérimentation prolongée, à partir de prélèvements organiques, et leurs transformations artistiques en atelier.

texte : Lotte Arndt



ElviaTeotski

Elvia Teotski

née en 1983 à Toulouse, France
vit et travaille à Marseille, France

site de l’artiste

Image_ElviaTeotski_LaCriee

Exposition

Molusma

Elvia Teotski

du 25 septembre au 19 décembre 2021