Alors que j’écoutais moi aussi David, Eleanor, Mariana, Delia, Genk, Jean, Mark, Pierre, Shima, Simon, Zin et Virginie

exposition collective

13 janvier
5 mars 2017

Expositions à la Criée

identité visuelle © Lieux Communs

« Alors que j’écoutais moi aussi David, Eleanor, Mariana, Delia, Genk, Jean, Mark, Pierre, Shima, Simon, Zin et Virginie » est la première exposition du nouveau cycle de La Criée centre d’art contemporain, autour du récit.

Présentation

Récits fragmentés, récits invisibles, récits transformés, récits archivés, récits fabulés, récits capturés… avec cette exposition d’ouverture, nous souhaitons donner à voir la multiplicité et la polyphonie des formes du récit.

Tout récit étant une transmission, il nous a paru important d’inviter parmi les treize artistes que compte l’exposition plusieurs figures légendaires, ayant un rapport à l’écriture ou à l’oralité et dont les œuvres et les actions se diffusent et se racontent d’une génération à l’autre. Il s’agit de David et Eleanor Antin, Jean Dupuy et Delia Derbyshire.

Tout récit étant un temps déroulé, nous avons également décidé de proposer une suite à cette exposition, qui en serait le récit apocryphe : la seconde exposition collective qui clôturera le cycle, présentera donc (quasiment) les mêmes artistes et des œuvres qui seront l’écho plus ou moins direct des œuvres présentées ici.

Pour choisir les œuvres et les artistes invités, nous avons tenu compte à la fois du dédoublement inhérent à ce projet (comme la face A et la face B d’un disque) et de la logique de réinterprétation qu’il suppose. Ainsi, certains artistes présenteront une même œuvre se déployant sur les deux expositions — et parfois dans l’interstice de temps les séparant — alors que d’autres montreront deux propositions complémentaires.

Les notions de (re)découverte, de traduction et d’interprétation forment le fil rouge de cette exposition, qui mêle œuvres d’histoires (Mariana Castillo Deball, Jean Dupuy, Simon Starling) et œuvres de légendes (Virginie Yassef, Zin Taylor), œuvres dérobées (Mark Geffriaud) et œuvres dites (David Antin, Delia Derbyshire), œuvres samplées (Pierre Paulin) et œuvres trouvées (Shimabuku), œuvres dispersées (Eleanor Antin, gerlach en koop) et œuvres rêvées (David Horvitz).

Félicia Atkinson, Julien Bismuth, Sophie Kaplan et Yann Sérandour

Photos de l’exposition

Artistes et commissaires de l’exposition

Pour aller plus loin