03_leprojet_LaCriee_APoincheval_photoBenoitMauras

La Criée ?


La Criée centre d’art contemporain est un espace d’exposition et une fabrique de pensées, de rencontres et de paroles, dédiée à la recherche, à la production et à la diffusion d’œuvres d’artistes français et étrangers, émergents ou reconnus, dans et hors ses murs.


Implantée en plein centre-ville de Rennes, dans le bâtiment des halles centrales et ouvert à un large public, La Criée est un lieu où s’inventent et se réfléchissent les formes artistiques d’aujourd’hui et de demain, ainsi que les usages de ces formes.

Chaque saison, la programmation croise expositions, projets artistiques et événements pluridisciplinaires, qui répondent à des objectifs de pratiques d’exposition, de recherche, de diffusion internationale et d’inscription durable sur les territoires.
Expérimenter les différents modes de rencontres et de transmission avec les publics est au cœur même de l’ensemble de ces objectifs.



2017_4_serandour_DSC_3434_3840_

Cycles thématiques


La Criée a pour volonté d’être un lieu où l’art se raconte. Pour ce faire, des cycles thématiques sont régulièrement mis en place, qui impriment un rythme, une cohérence et une direction commune à l’ensemble des actions du centre d’art.


Les cycles permettent d’explorer une thématique en profondeur. Les thématiques choisies le sont en regard des mouvements et questionnements qui traversent l’actualité artistique et sociétale, dont l’activité d’un centre d’art est nécessairement le reflet.

De septembre 2013 à août 2016, trois saisons se sont succédées : Courir les Rues (saison 2013 – 2014), Battre la Campagne (saison 2014 – 2015) et Fendre les Flots (saison 2015 – 2016). Ce premier cycle s’est construit en regard des territoires – géographique, social et artistique – au sein desquels il a pris place. Il a permis d’explorer trois horizons et trois imaginaires concomitants : l’espace urbain, l’espace rural et l’espace littoral. Se référant à Raymond Queneau, auquel il empruntait les titres de ses saisons, il témoignait par ailleurs de la volonté du centre d’art de s’ouvrir à l’expérimentation, au récit, ainsi qu’à d’autres disciplines artistiques et d’autres champs de la connaissance.

Intitulé Alors que j’écoutais moi aussi […], le cycle d’expositions et d’événements suivant, consacré à la question du récit (dans et autour de) l’art contemporain, a débuté à Rennes en janvier 2017 et s’est achevé par un chapitre américain (à Los Angeles et New-York) en mars 2018. Il a construit une aventure subjective et polyphonique, qui abordait les questions du rapport au livre, à l’énoncé et à l’énonciation, à l’oralité et à la rumeur, à l’histoire et à la fiction.

Un ou plusieurs artistes sont associés à ces cycles thématiques.

Le prochain cycle débutera en septembre 2019.



CLR_signature_ART_AU_CENTRE_BD-ade94

Saison

Courir les Rues

Jan Kopp

de septembre 2013 à août 2014

BLC_signature_ART_AU_CENTRE_BD-2-f8b22

Saison

Battre la Campagne

Yves Chaudouët

de septembre 2014 à août 2015

FLF_signature_ART_AU_CENTRE_BD-ea53f

Saison

Fendre les Flots

Ariane Michel

de septembre 2015 à août 2016

Titre_Cycle_AlorsQueJEcoutaisMoiAussi_LaCriee

Cycle

Alors que j’écoutais moi aussi […]

Félicia Atkinson, Julien Bismuth et Yann Sérandour

de janvier 2017 à février 2018


PICTO-Artiste-associees

Artistes associé·e·s


Depuis 2013, déclinant dans un format inédit pour le centre d’art un modèle inspiré du spectacle vivant, La Criée travaille chaque saison avec un·e ou plusieurs artistes associé·e·s. Ce format de collaboration permet d’expérimenter une nouvelle façon de travailler dans la durée avec les artistes, au plus près du processus créatif, mais aussi d’imaginer de nouveaux partenariats et de développer des liens privilégiés avec les publics.


L’association avec un·e ou plusieurs artistes offre la possibilité au centre d’art d’accompagner des productions ambitieuses, qui souvent débordent le cadre de l’exposition et les murs du centre d’art. Ainsi par exemple, le projet La Rhétorique des marées (2015-2016) d’Ariane Michel, s’est décliné en une exposition collective sur le littoral breton, un tournage, une production de film, une exposition personnelle à La Criée et des éditions parallèles.

En retour de cet engagement au côté de l’artiste associé, celui-ci nourrit la programmation du centre d’art de ses intérêts, idées et recherches, via des commissariats d’expositions, des programmations d’événements, l’organisation de journées d’études ou de modules de recherche, des invitations à d’autres artistes et penseurs,  des éditions, etc.




signes-qui-quoi

Quatre plateformes de création


Les cycles thématiques s’adossent à l’architecture de travail mise en place à La Criée depuis 2008 sous la forme de quatre plateformes de création : Art au centre, Territoires en création, Des rives continentales et Prospectives. Ces quatre plateformes lui permettent une pertinence d’actions sur les différents territoires qu’elle occupe : son espace d’exposition (Art au centre), les territoires de la ville de Rennes, de l’Ille-et-Vilaine et de la Bretagne (Territoires en création), l’Europe (Des rives continentales), les territoires plus immatériels de la recherche (Prospectives).



Art au centre développe la pratique des expositions dans l’espace du centre d’art. Le lieu présente des œuvres – le plus souvent inédites – d’artistes travaillant en Bretagne, en France et à l’international. C’est aussi l’espace de rencontre de tous les publics avec la création contemporaine, au travers un programme d’événements pluridisciplinaires – les Rayons verts –, et de rendez-vous (visites, rencontres, atelier, etc.).


Territoires en création développe des projets de création, de médiation et de diffusion sur les territoires de Rennes, du département d’Ille-et-Vilaine et de la région Bretagne, dans une dynamique de coopération durable associant les artistes, les habitants et un réseau de partenaires éducatifs, sociaux, etc.


Des Rives continentales s’engage dans la production et la diffusion de projets à rayonnement européen et international (résidences d’artistes et de commissaires, coproductions d’œuvres et d’expositions, coéditions, programmes de recherche).


Prospectives met au cœur de la vie du centre d’art la fabrique des pensées : organisation de colloques, séminaires, ateliers de recherche, publications, en lien avec un réseau de partenaires (laboratoires de recherche, écoles d’art, universités…).



06_historique_vue_interieur_halles_centrales_rennes

Historique


Le bâtiment des halles centrales fut construit en 1923 par l’architecte Emmanuel Leray. Le nom inscrit sur le fronton indique encore « Criée municipale » bien que les activités de commerce en gros du poisson, puis de fruits et légumes aient cessé dans les années 1960. Les autres parties du bâtiment accueillent toujours un marché alimentaire ouvert tous les jours.

La Criée est transformée en lieu de diffusion de l’art contemporain en 1986. Elle dispose de deux salles d’exposition, l’une de 135 m2 et l’autre de 25 m2, ainsi que deux petites salles de 12 m2.


Le centre d’art est d’abord administré par une structure associative : La Criée, Halle d’art contemporain. Dirigée par Yannick Miloux jusqu’au début des années 1990, elle propose une programmation d’expositions associée à la production d’œuvres et de publications. Faisant partie de la première génération des centres d’art, elle fait la part belle aux expositions monographiques d’artistes de renommée internationale : Dan Graham (1986), Erik Dietman (1986), Gloria Friedman (1986), Antony Gormley (1987), François Morellet (1989), Présence Panchounette (1989), Tania Mouraud (1990), Hubert Duprat (1990), Rolf Julius (1990), Ilya Kabakov (1992), etc.

Dans le courant des années 1990, le Frac Bretagne, sous la direction de Catherine Elkar, prend le relais et présente dans l’ancien marché aux poissons des expositions à partir de ses collections ou en lien avec l’actualité artistique locale, mais aussi internationale.

La Criée centre d’art contemporain, équipement culturel de la ville de Rennes, est fondée en 1999. Elle est dirigée par Larys Frogier jusqu’à fin 2011. Celui-ci inscrit La Criée sur la scène internationale par des collaborations multiples et une politique de production d’œuvres d’artistes en milieu de carrière ou émergents (Adel Abdessemed, Ugo Rondinone, Charles Sandison, Paola Pivi, etc.). Ses liens forts avec l’université Rennes 2 lui permettent de rapprocher mondes de la recherche et professionnel, dans des colloques sur des sujets témoignant de ses engagements artistiques et critiques, comme par exemple en 2009 Ex-Tensions, créations africaines et postcolonialismes.

Depuis septembre 2012 La Criée est dirigée par Sophie Kaplan. S’appuyant sur les missions de soutien à la création et de diffusion déjà développées, elle imprime une dynamique nouvelle au centre d’art, principalement incarnée par la mise en place de saisons thématiques et par le compagnonnage avec un·e artiste associé·e.




LOMBRELEREFLETLECHOS

Graphisme


Dans le cadre d’une commande publique, Lieux communs (designer : Jocelyn Cottencin) a conçu l’identité de La Criée en 2008. Ce système a été pensé comme le prolongement visuel et graphique du centre d’art. Il interroge l’évolution de La Criée à partir du cube blanc d’exposition, le fameux white cube, vers un lieu protéiforme aux extensions multiples selon les activités et les projets du centre d’art.


La priorité a été donnée à la typographie comme un des éléments graphiques déterminants. Nous pensons et générons la typographie justement comme un espace d’expérimentation au même titre que le centre d’art propose différentes formes esthétiques et conceptuelles. Partant de la typographie Helvetica comme trame analogique du white cube, Lieux Communs a développé un terrain d’expériences graphiques à la manière des actions de La Criée qui débordent largement les murs de la galerie. Cinq typographies ont été dessinées pour l’occasion : un pour tous les textes (Miedinger versus Licko, quatre versions) et quatre pour les titrages de chacune des plates-formes de La Criée (Lissitzky vs Brody, Albers vs Riley, Vertov vs Judd, Fontana vs Maeda). Ces cinq typographies associées à l’Helvetica, dans sa forme originelle, ont été les bases d’une signature et d’un système graphique associé.

Pour le cycle Courir les Rues, Battre la Campagne, Fendre les Flots (2013-2016), Lieux Communs a décliné une extension de cette identité graphique. La proposition n’a pas été de modifier le système existant mais de développer un vocabulaire visuel spécifique venant s’accrocher, se greffer sur le précédent. L’idée a été de considérer le vocabulaire graphique initial comme une architecture si l’on prend l’analogie de la construction et le projet pour le cycle 2013-2016 comme une extension sur cette architecture. Courir les Rues, Battre la Campagne, Fendre les Flots se caractérisait par le mouvement, l’idée de circulation. Un des éléments fondateurs du projet visuel fut un aspect organique, un lien à une forme manuelle. La conception d’une famille typographique spécifique fut donc radicalement en rupture avec le contexte typographique du premier système.

L’extension a duré le temps du cycle triennal 2013-2016 et le centre d’art a retrouvé depuis septembre 2016 son système original. Celui-ci se déploie dans la nouvelle version du site internet autour de la typographie de labeur (Miedinger versus Licko) et de l’importance du rapport à la page et des liens entre texte et image.



DSC_4950

Équipe


direction
Sophie Kaplan

administration
Norbert Orhant
Patricia Bagot
la-criee@ville-rennes.fr

communication
Marion Sarrazin
m.sarrazin@ville-rennes.fr

régie des œuvres d’art
Benoît Mauras
b.mauras@ville-rennes.fr

service des publics
Carole Brulard
c.brulard@ville-rennes.fr
Amandine Braud
a.braud@ville-rennes.fr

espace d’exposition – accueil public
Catherine Aloche
c.aloche@ville-rennes.fr



Soutiens


La Criée centre d’art contemporain est un équipement culturel de la ville de Rennes et reçoit le soutien de reçoit le soutien du ministère de la Culture – Drac Bretagne, du conseil régional de Bretagne et du conseil départemental d’Ille-et-Vilaine.


La Criée est membre des réseaux a.c.b. (art contemporain en Bretagne) et d.c.a. (association française de développement des centres d’art).

partenaires presse :
Kostar, parisART, Zéro Deux