Atthegates

Teresa Margolles, Nkijak b’ey Pa jun utz laj K’aslemal (Opening Paths to Social Justice), 2012 – 2015

broderie sur tissu imprégné de sang provenant du corps d’une femme assassinée à Guatemala City, créée avec la participation de femmes mayas membres de l’Asociación de Desarrollo de la Mujer K’ak’a Na’ (ADEMKAN)

courtesy de l’artiste et Galerie Peter Kilchmann, Zurich

image : Talbot Rice Gallery

identité visuelle © Lieux Communs

La-Criee_atthegates1G7A0677

de gauche à droite : Artists’ Campaign to Repeal the Eighth Amendment (Áine Phillips), R-E-P-E-A-L, 2017 et Navine G. Khan-Dossos, Bulk Targets 1-100 (détail), 2018, vue de l’exposition At the Gates, Talbot Rice Gallery, Édimbourg 2018

courtesy Talbot Rice Gallery

Exposition

At The Gates

Maja Bajevic, Camille Ducellier, Monique Frydman, Navine G. Khan-Dossos, Jesse Jones, Teresa Margolles, Olivia Plender, Artists’ Campaign to Repeal the Eighth Amendment


At the Gates met à l’honneur les voix puissantes et singulières d’artistes engagées dans les histoires sociales et la politique de l’intime. Défiant la loi et les institutions, les œuvres se font ici l’écho de la lutte pour l’émancipation des femmes et pour leur droit à disposer de leur corps. La révocation historique du huitième amendement de la Constitution irlandaise, la légalisation de l’avortement en 2018 et les luttes qui l’ont précédées sont l’une des sources à partir desquelles l’exposition prend corps.

At the Gates présente huit artistes ou collectifs internationaux dont les œuvres se confrontent à la loi ou aux institutions à travers des récits de violence, de militantisme, de réparation et d’exploitation liés à l’expérience des femmes. Irriguée par les théories de Silvia Federici, qui observe une corrélation entre les origines de l’accumulation du capital et l’oppression systématique des femmes, At the Gates reflète la longue lutte menée par les femmes pour trouver, préserver et même restaurer leurs voix. Ces artistes et leurs projets témoignent de la force de ces voix, de ces images, de ces bannières, de ces objets et de ces œuvres à mesure qu’ils s’accumulent et alimentent le débat public.

Le titre est en partie inspiré de Devant la Loi de Franz Kafka. Dans cette nouvelle, un homme passe sa vie devant les portes de la Loi dans l’attente de s’y voir accorder le droit d’entrée. At the Gates renvoie également à l’appel lancé par la suffragiste Lavinia Dock en 1917 : « Dehors, les gardiens de la morale, dehors, les individualistes, dehors, les réactionnaires. La jeunesse est à vos portes ! » At the Gates met à l’honneur des artistes qui ne demandent pas la permission. Pour citer Ailbhe Smyth (coprésidente de Together for YES, le mouvement irlandais officiel pour le droit à l’avortement) : « Vous devez d’abord déranger, vous devez d’abord perturber, il faut d’abord qu’il y ait un soulèvement… Quand la chair devient pierre, et quand la pierre devient chair… À l’image des sorcières, vous saviez exactement ce que nous devions faire, ce que nous devions entendre, ce que nous devions voir, ce que nous devions craindre. »



talbot

Talbot Rice Gallery

At The Gates a initialement été présentée à la Talbot Rice Gallery à Édimbourg, du 27 octobre 2018 au  26 janvier 2019.

plus d’informations

Plein_Soleil_2019-Rose

Plein soleil

Le rendez-vous Plein soleil, l’été des centres d’art contemporain, se tient 1er juin au 30 septembre, partout en France.

plus d’informations sur le site de d.c.a. (association française de développement des centres d’art)

creatrices

Créatrices, L’émancipation par l’art

  • Musée de beaux-arts de Rennes
  • du 29 juin au 29 septembre 2019

plus d’informations

framboises

Rayon vert

Les nourritures criées

Hilary Galbreaith, Valérie Mréjen, Aziyadé Baudouin-Talec, Barbara Manzetti

mercredi 26 juin 2019

à 18 h 30